Journée d'information le 13 octobre 2016 à Pernes

Journée d’information sur le traitement des déchets, organisée par France Nature Environnement Paca et Collectif Indépendant Non à l’Enfouissement de l’Amiante, avec le concours de l’association des maires et des intervenants de com/com de l’Hérault et du centre de recherches de Toulouse.

 

 1/ réduction des ordures ménagères par la mise en place d’un vrai tri sélectif ; mise en place de containeurs semi-enterrés ou hors sols pour les déchets de différents types et conteneurs spécifiques aux ordures ménagères avec badges d’accès pour introduire les sacs poubelles.

Un système informatique de traitement des passages de badge va permettre de facturer aux utilisateurs un coût en fonction de volumes évacués, ce qui est plus équitable que la taxe OM appliquée dans la plupart des cas.

Le résultat est une diminution des volumes d’OM de 35% et une augmentation des volumes de déchets recyclés de 32%.

La différence provient de la prise de conscience des utilisateurs qui font des économies en prenant en compte la nature des déchets produits et en faisant de meilleurs choix.

Les filières de valorisation des déchets font que les centres d’enfouissement (type Entraigues) reçoivent des quantités inférieures provoquant moins de nuisances environnementales.

Ces équipements sont subventionnés par l’ADEME ainsi que par la région et la partie auto financement est amortie en 5 ans.

Des gains importants sont réalisés sur la meilleure gestion des volumes et des déplacements des camions d’enlèvements, car les containeurs sont équipés de détecteurs de niveaux qui ne déclenchent l’enlèvement que lorsque le container est plein.

Pour une com/com de 16000ha l’investissement s’élève à750.000€.

 

Démarche de mise en place :

a/ supprimer les bacs individuels

b/ taxe pollueurs /payeurs et supprimer la Taxe Ordures Ménagères

c/maîtriser le budget

d/faire des installations conformes à la réglementation ; emplacement, nuisances, etc..

le but est d’inciter le gens à diminuer les volumes.

 

2/Les Bio déchets. Il est nécessaire d’organiser la collecte et de l’adapter à la saison ( tenir compte des périodes de taille avec des volumes plus importants) ainsi que de la qualité des composts, valeur nutritive).il faut valoriser les composts et ne pas en faire cadeaux.

Dans les centres de traitements, pensez à mettre en place des unités de méthanisation.

 

3/Les films agricoles ; trop souvent stockés en bout de champ et au bord des rivières

Contacter la filière de recyclage ADIVALOR qui informera des possibilités .il faut savoir que le recyclage dépend beaucoup de l’état des polyéthylènes retournés en centre ; seulement 6/t sur 1000t sont refusées souvent pour présence de terre pouvant être éliminée par séchages et secouage dans la plupart des cas.

 

4/ le traitement des déchets d’amiante :

Produit considéré comme miracle pendant des années, l’amiante occasionne plus de 2000 décès par an et l’enfouissement et la technique la plus utilisée aujourd’hui avec des cops importants dans les décharges de classe A ;de très petits tonnages sont vitrifiés avec un coût prohibitif.

Des milliers de tonnes sont stockés en attendant un éventuel recyclage et les fibres mortelles continuent à se rependre dans l’air et dans les rivières provoquant de dégâts irréversibles chez les hommes, les poissons, les animaux.

Le collectif CINEA, qui s’était opposé à la solution d’enfouissement sur la commune de Perne , a travaillé sur le recyclage et surtout, a la valorisation des produits de décomposition possible .

Le centre de recherche de Toulouse ENSIACET a décomposé le produit minéral (l’amiante) par attaque à l’acide chlorhydrique, (Hcl)et obtenu ; de

 La silice, recyclable  dans différentes filières ;

Du chlorure de magnésium générateur de sels de magnésium recyclable pour remplacer de l’aluminium ;et utilisés comme floculant (sulfate d’alumine)

De l’oxyde de fer pouvant produire des chlorures ferriques ; floculant pour traitement des eaux résiduaires.

Du chlorure de calcium, antigel routier plus stable que le sel qui pollue nos rivières 

De l’hydroxyde d’aluminium pouvant être utilisé en produit de traitement de eaux

En alumine et en aluminium métal ;

Grace à ce procédé, outre l’élimination de l’amiante, la diminution des teneurs en chlorures des eaux de ruissèlements devraient améliorer l’état de nos rivières.

Fin de réunion à 15.00h après encouragements de Monsieur le Maire de Pernes  aux associations à redoubler de vigilance et à alerter les autorités en cas de pollution.

jmR


Réagir

CAPTCHA